L' HISTOIRE DE LA BIÈRE ET DU BRASSAGE

Publié par Les Décapsuleurs le

L' HISTOIRE DE LA BIÈRE ET DU BRASSAGE

1. DE L'ÉGYPTE AU MOYEN-ÂGE :

Dans l'Égypte ancienne, dès l'époque prédynastique (5 500 - 3 000 ans av. J.-C.), et peut-être même plus loin encore, on trouve des preuves de la présence de bière et de boissons alcoolisées.

Comme le montrent la plupart de ces preuves, et comme le rapportent les Grecs, ce sont les Égyptiens qui ont inventé la bière. En raison de l'absence d'un système d'égouts, l'eau était un terrain propice aux maladies. C'est à cause de la mauvaise qualité de l'eau que les gens se sont tournés vers la bière.

Dans les endroits où la vigne ne poussait pas, la bière était la boisson de tout homme, riche ou pauvre, pharaon ou même homme du peuple. Non seulement les Égyptiens avaient de la bière de base brassée à partir d'orge, mais selon les textes anciens, ils avaient aussi :

  • de la bière brune,de la bière de fer,de la bière garnie,de la bière de l'ami,de la bière du protecteur,

Ces bières étaient brassées pour des événements d'État spéciaux et d'autres fêtes de ce genre.

Les céréales et l'orge étaient si importantes dans la culture égyptienne, que la bière, tout comme le pain ou les céréales brutes, était même utilisée comme moyen de paiement. Bien que le houblon n'ait certainement pas été utilisé dans la production et l'aromatisation de la bière dans l'Égypte ancienne, ce que suggèrent leurs textes est que le palmier-dattier était utilisé.

Bien que le processus complet ne soit pas entièrement compris, en raison d'erreurs de traduction, beaucoup supposent que la fermentation a eu lieu à l'origine par accident. C'est lorsque les grains germés ont commencé à s’activer, que les futurs maîtres brasseurs ont dû se rendre compte que la fermentation est quelque chose qu'ils pouvaient contrôler. Ensuite, il faillait bien évidement, affiner le processus pour créer une bière brute.

Pendant que tout cela se déroulait en Égypte, dans la région située entre le Tigre et l'Euphrate, un autre type de brassage avait lieu en Mésopotamie. Comme dans l'Égypte ancienne, toutes les classes sociales mésopotamiennes buvaient de la bière. Comme en Égypte, la bière était également liée à la religion ainsi qu'aux propriétés médicales.

Bien qu'il existe de nombreux documents et photos, il n'y a pas beaucoup de preuves matérielles de brassage ou de brasseries dans les sociétés mésopotamiennes. Un seul des trois sites physiques qui ont été trouvés se trouve dans le continent de la Mésopotamie ; les deux autres sites se trouvent en Syrie.

Bien qu'il n'y ait pas beaucoup de preuves de brassage à grande échelle, les techniques en Mésopotamie et en Égypte semblent être liées de façon très similaire à la fabrication du pain liquide, même s'il y a aussi peu de documentation sur les techniques réelles. Les brasseurs mésopotamiens, tout comme les Égyptiens, avaient concocté plusieurs types de bière, telles que " la bière noire, la bière rouge, la bière d'orge, la bière d'épeautre, la bière blanche fine et la bière noire fine ".

Ci-dessous, une ancienne recette de bière Égyptienne :

On tente le coup ? 🍻

En Mésopotamie, on disait que la bière était "trouble et épaisse" et que si elle n'était pas filtrée, on la buvait à l'aide de pailles. Bien que la plupart des pailles se soient détériorées, des images inscrites sur les murs représentant des personnes buvant avec des pailles.

Cependant, quelques-unes d'entre elles ont été trouvées dans le cimetière royal d'une ancienne ville. En raison des images représentant plusieurs personnes buvant avec des pailles à la fois plutôt qu'une seule personne. On suppose alors, que la consommation d'alcool était un événement social.

 

2. DU MOYEN ÂGE À AUJOURD'HUI :

La bière a finalement fait son chemin du Moyen-Orient à travers la Méditerranée jusqu'en Europe. Celle-ci est devenue par la suite, une partie intégrante de la vie du peuple. C'était particulièrement vrai en Europe du Nord, où les abondantes récoltes d'orge fournissaient aux brasseurs de nombreuses matières premières.

De la royauté aux classes inférieures, ceux-ci buvaient tous de la bière au cours de leurs repas. En fait, la bière était bue à chaque repas. Bien que la royauté et les classes supérieures ne buvaient pas autant que les classes inférieures, elles en buvaient quand même très régulièrement. La bière était appréciée à la fois pour sa valeur nutritionnelle et parce qu'elle constituait une alternative sûre à l'eau potable.

En effet, l'eau au Moyen-âge était très dangereuse à boire, dû à de l'urine dans les ruisseaux. Celle-ci causait de très mauvaises maladies qui rendaient les gens malades et pouvaient aller jusqu'à les tuer.

C'est pour cette raison que la bière est devenue la boisson de base des classes inférieures. Malheureusement, ils ne pouvaient pas se permettre d'autres boissons, comme le vin, aussi plus sûres à boire. Même si elle était plus sûre à boire que l'eau, on pensait que la bière était en fait nocive pour leur santé. Cette notion est née parce qu'on ne savait pas grand-chose de celle-ci à l'époque.

C'est au début du Moyen-âge qu'est née ce que nous considérons comme la bière moderne. Les brasseurs utilisaient l'orge maltée comme principale source de sucre fermentescible depuis des centaines d'années.

Cependant, l'utilisation du houblon pour son goût amère et aromatique n'est devenue courante que vers le XIIe siècle. Avant cette époque, de nombreuses herbes et épices différentes étaient utilisées pour équilibrer les saveurs sucrées du malt dans la bière. Tout, des branches d'épinette, aux fleurs séchées en passant par les racines amères, avait trouvé sa place dans les bouilloires de brasserie.

Vers 1150, cependant, les moines allemands ont commencé à utiliser couramment le houblon sauvage dans la bière et cet ingrédient a rapidement fait son chemin. Les brasseurs ont découvert que le houblon ajoutait une amertume très agréable et rafraîchissante. Comme avantage supplémentaire, le houblon agissait comme un agent de conservation naturel prolongeant la vie de leurs bières.

Cependant, le brassage de la bière ne se faisait pas dans les brasseries actuelles, ni dans les petits magasins, mais dans les familles. Les familles brassaient chacune leur propre bière. Les brasseries ont vu le jour lorsque les moines ont construit les premières brasseries en tant que pionniers de l'hôtellerie, fournissant un abri, de la nourriture et des boissons aux pèlerins et autres voyageurs.

Les moines étaient les principaux brasseurs à cette époque, et presque tous les monastères avaient une brasserie sur place. Les historiens attribuent aux moines de nombreuses innovations dans le domaine du brassage, au-delà de l'introduction du houblon, notamment l'idée de retarder, ou de conserver à froid, la bière pour en améliorer la saveur. Même à l'époque moderne, la tradition brassicole monastique se maintient, avec un certain nombre de monastères belges se classant aujourd'hui parmi les plus grandes brasseries du monde.

 

Plus tard, avec les pays d'Europe du Nord comme l'Allemagne et la Belgique, les îles britanniques sont également devenues un centre de brassage. De nombreux styles de bières familiers aux buveurs d'aujourd'hui ont leurs racines en Grande-Bretagne ; des pales, des porters et des stouts sont brassés en Angleterre et en Irlande depuis des centaines d'années.

La bière a tellement fait partie intégrante de la vie britannique, que l'armée a distribué des rations de bière quotidiennes à chaque soldat. Lorsque l'Empire britannique a occupé la moitié du monde civilisé, la Royal Navy 🇬🇧a même livré de la bière aux troupes, dans les coins les plus reculés de l'Empire. 

L'IPA (India Pale Ale) est un style de bère très populaire de nos jours. Elle est née de la nécessité d'expédier de la bière d'Angleterre vers des avant-postes éloignés de l'Empire, sans qu'elle ne devienne éventée ou aigre. 

Les brasseurs britanniques ont découvert qu'une bière à plus forte teneur en alcool et avec des houblons supplémentaires (qui agissent tous deux comme des conservateurs naturels), durait plus longtemps et pouvait survivre au long voyage à l'autre bout du monde.

Ensuite, la révolution industrielle a apporté de nombreuses inventions qui ont changé la façon de brasser et de contrôler la fermentation alcoolique. Ces inventions internes ont permis d'améliorer le goût de la bière et de la rendre plus homogène et accessible à tous.

La machine à vapeur a aussi apporté de nombreuses inventions qui ont contribué à la fabrication de la bière dans bon nombre de brasseries. Elle a permis de fabriquer des machines à direction automatique qui aidaient à mélanger la bière pendant qu'elle était chaude, ce qui lui donnait un goût plus uniforme.

Elle a été aussi utilisée pour pomper l'eau, ce qui permettait aux brasseries de transporter la bonne bière d'un réservoir à l'autre. Cela permettait d'avoir plus d'espace d'entreposage ainsi qu'un temps de brassage plus rapide, ce qui donnait plus de bière parce que le brasseur pouvait fabriquer son délicieux breuvage dans un système rotatif. La pompe lui permettait de déplacer la bière d'une cuve à l'autre, ce qui divisait le processus de brassage en sections de brassage.

La machine à vapeur faisait également partie de l'unité de réfrigération. Cela permettait aux brasseurs de fabriquer de la bière traditionnelle toute l'année. Avant, ils fabriquaient de grandes quantités de bière en hiver afin de pouvoir en garder suffisamment pour l'été. Avec l'unité de réfrigération, ils pouvaient faire assez froid pour produire de la bière en été. 

La révolution industrielle a également produit l'hydromètre, qui a permis aux brasseurs d'utiliser différentes quantités d'ingrédients pour produire différentes saveurs de bière traditionnelle que nous connaissons tous aujourd'hui.

 

À très bientôt et à la vôtre ! 😀🍻

Produit lié à cet article

decapsuleur-mural-ours

DÉCAPSULEUR MURAL
OURS

Ouvrez vos bouteilles avec la force d'un Grizzly ! Ce Décapsuleur Mural Ours est prêt à s’agripper à votre mur grâce à ses vis acérées ! Vos amis voudront en adopter un aussi ! Caractéristiques...

Voir le produit

← Article précédent Article suivant →